RONQUOZ 21

SION, SUISSE

RONQUOZ 21

SION, SUISSE

RETOUR
© Herzog & de Meuron
© Herzog & de Meuron
© Herzog & de Meuron
TEXTE

La ville de Sion souhaite transformer une zone à vocation majoritairement industrielle, en un nouveau quartier mêlant commerces, bureaux, artisanat, petite industrie, logements, écrins de verdure, mobilité douce et énergie renouvelable. Le nouveau quartier répond à l’enjeu de poursuivre le développement de Sion tout en remettant le paysage au centre de la vallée.

Le site du quartier des Ronquoz s'étend sur soixante hectares entre un réseau de voies ferrées et le Rhône. Sa transformation se développera au minimum sur une trentaine d’année. Plutôt que de chercher à formaliser un hypothétique état à long terme, le projet définit les modalités de sa mutation. L’enjeu consiste à transformer le site de façon progressive et cohérente. Comment conforter dès à présent la nouvelle identité du quartier ? Comment l’accompagner dans son développement, en lui permettant de s’ajuster aux aléas du temps long ?

Les principes urbanistiques pour ce long processus ne se fondent pas sur une géométrie prédéfinie. La constitution d’un paysage lié à un bâti dense permet de requalifier dès à présent le site, et de structurer le futur quartier.

Le premier élément constitutif des Ronquoz est un cordon boisé implanté d’est en ouest sur toute la longueur du site. Ce chemin bordé d’arbres dédié aux piétons et à la mobilité douce, déroule ses méandres sur un espace restreint. Aménagé à peu de frais, il crée d’emblée un trait d’union donnant au quartier son identité, ainsi qu’un lien physique avec la ville existante et le grand paysage qui l’entoure.

Les architectes Herzog & de Meuron ont fait le choix d’une densité privilégiant la typologie de petits immeubles sur celle de maisons individuelles. Le bâti se développe dans le sens de la vallée, parallèlement aux voies de chemin de fer et à l’autoroute, en ménageant au milieu un espace substantiel pour le paysage. Le choix d’une densité bâtie et de grands espaces libres sont complémentaires et interdépendants. La plus-value générée par la densification profite à la création et à l’entretien de jardins et de places, à des fonctions communes ainsi qu’à des surfaces locatives de rez-de-chaussée moins chères, autrement dit à une valeur ajoutée pour la communauté.

Au fil du temps, une suite de nouveaux parcs s’agrègent le long du cordon boisé. Cette chaine de parcs se constitue, façonnée par les conditions de propriété et réagissant avec souplesse au processus continu de transformation. Le processus s’organise en étapes intermédiaires cohérentes : pour chaque nouveau quartier un nouveau parc.

Au nord comme au sud du cordon boisé sortiront peu à peu de terre de nouveaux quartiers, constitués d’un certain nombre d’édifices et d’un parc, s’orientant vers le milieu. Le cordon boisé reliera à chaque fois le parc aux espaces libres déjà aménagés. La transformation graduelle verra ainsi la nature se réapproprier l’ancienne zone industrielle. Comprises dans la chaîne de parcs, la Place de la Gare et la Place du Rhône relient le nouveau quartier des Ronquoz à la ville de Sion.

data
Année :
2019
Statut :
En cours
Programme :
Quartiers et stratégies urbaines, Espaces publics
Maîtrise d'ouvrage :

City of Sion

Équipe :

MDP Michel Desvigne Paysagiste 
Herzog & de Meuron (mandataires)
Team +

Superficie :

60 ha