Esplanade Paris-La Défense

France

Esplanade Paris-La Défense

France

RETOUR
existing
existing
TEXTE

L’Esplanade de la Défense est à la fois une figure paysagère et un espace public majeur d’échelle métropolitaine. Elle se situe dans le prolongement d’un axe matérialisé dès le XVIIème siècle par Le Nôtre.

Long de 8 km, l’axe royal s’est étendu du centre de Paris vers sa périphérie ouest, raccordant au fil du temps des lieux emblématiques de la capitale : le palais du Louvre, l’Arc du Carrousel, le Jardin des Tuileries, la place de la Concorde, les Champs Elysées, l’Etoile et le Pont de Neuilly. Au milieu du XXème siècle, il traverse le nouveau quartier d’affaire de la Défense, inscrivant l’immense dalle et son Arche dans la géographie parisienne.

Lorsque le paysagiste moderniste Dan Kiley conçoit l’aménagement de cette esplanade au cours des années 1970, il l’inscrit formellement dans une tradition, étroitement liée à l’art des jardins classiques français. Tradition dont il propose une relecture moderne et puissante. L’Esplanade réaffirme l’axe métropolitain en actualisant un vocabulaire délaissé des paysagistes français et européens. Surtout, le rôle du végétal y réapparait comme un outil de valorisation et de contextualisation du projet urbain à très vaste échelle.  

Le quartier de la Défense du XXIème siècle a atteint une maturité, une densité critique. Les espaces publics se transforment, vivent. L’Esplanade est aujourd’hui confrontée aux mutations importantes des quartiers, tant en termes de statuts, qu’en terme de gestions écologiques et de pratiques des espaces publics. Son aménagement actuel se révélant parfois inadapté, elle est amenée à se renouveler avec son temps.

La mutation de l’Esplanade de la Défense en parc est un projet de grande ambition. Cette intervention offre l’opportunité de restaurer,  voire de transformer, la puissante écriture classique de Dan Kiley. Elle ne peut s’envisager sans porter un regard humble et attentif aux propositions de son auteur, et sans se nourrir de ses références.

Outre la maîtrise parfaite des échelles et des jeux d’imbrications rationnelles des espaces, le projet hérite de qualités indéniables, à préserver, à révéler, à exploiter. Mais au-delà de cette réhabilitation de l’esprit de Kiley et dans son respect, nous imaginons bien une évolution forte de la présence végétale et de l’eau. Il s’agit de changer complètement les usages, et pour cela de trouver les solutions techniques adéquates, notamment dans la définition et la gestion des sols. Les infrastructures de la dalle permettant d’apporter des masses végétales substantielles et pérennes, la notion de pleine terre peut être réinterprétée.

Si l’écriture et la méthode sont rigoureuses, classiques, elles ne sont en aucun cas minimalistes.La composition majeure deviendra le support d’un ensemble végétal renouvelé, singulier et contemporain. La superposition d’une composition moderniste puissante avec une végétation naturaliste à la palette rigoureuse et précise, une manière actuelle de considérer le végétal fondée par nos connaissances écologiques.

data
Année :
2021 - 2026
Statut :
En cours
Programme :
Espaces publics
Maîtrise d'ouvrage :

Paris - La Défense

Équipe :

MDP Michel Desvigne Paysagiste (mandataire)
Arcadis
Urban Ecoscop
Ville Ouverte
JML
8’18’’

Superficie :

6 ha