MDP Michel Desvigne Paysagiste est une agence d’architectes paysagistes et d’urbanistes située au cœur de Paris. Elle développe des études depuis 30 ans, souvent en collaboration avec des institutions publiques, et de prestigieuses agences d’architecture internationales. Ses projets s’échelonnent de l’aménagement de jardins et places publics à celui de territoires urbains ou régionaux. Par nature liés au temps, les projets se développent parfois sur des décennies et supposent l’invention de stratégies de collaboration de long terme.

 

358 projets

150 projets construits

27 pays

11 prix

MDP à Paris

Depuis plus de vingt ans, l'agence MDP est située au centre de Paris, à quelques dizaines de mètres du Centre Pompidou. Ses projets se répartissent dans de nombreux pays, et l’enracinement de l’agence au cœur de cette ville est important.
Ses locaux se sont agrandis, ils occupent maintenant un étage et demi, au-dessus des toits de la capitale. L’agence est attachée à cette ville, à ses espaces publics, à son esprit. 

MDP, architectes paysagistes

MDP Michel Desvigne Paysagiste est une agence d’architectes paysagistes et d’urbanistes. Renommée pour l’exigence et la rigueur de ces travaux, elle développe des études depuis 30 ans, souvent en collaboration avec des institutions publiques, et de prestigieuses agences d’architecture internationales.
L’agence développe des stratégies de transformation de territoires, des projets de mise en œuvre de parcs et de jardins dans plus de 25 pays depuis son origine, et dans 16 pays simultanément aujourd’hui. 

Une agence internationale, mais concentrée

Les multiples collaborations locales et internationales s’accompagnent d’une concentration des moyens à Paris, indispensable à la conception. L’agence est un véritable atelier de création et d’échange entre les équipes. 
Bien que MDP, par sa dimension, soit l’une des plus grandes agences de paysagistes française, elle a gardé précieusement son caractère artisanal et sa légèreté. Les très nombreux projets simultanés (environ 60 projets en cours) expliquent une organisation en « micro agences ». Une trentaine de personnes collaborent, réparties en sept équipes. 
L’agence compte des paysagistes, architectes, urbanistes, ingénieurs de formations et d’horizons très divers (historiquement, plus de 14 nationalités différentes). 

Une multitude de situations

L’agence est très expérimentée, et l’administration entrainée à collaborer dans des situations nouvelles, parfois lointaines et inconnues. MDP sait s’associer aux forces en présence – institutions, architectes et ingénieurs – sur tous les continents. Cette organisation est cohérente avec la démarche intellectuelle : s’inscrire dans la durée avec les acteurs en charge du territoire. 

Projets de territoires et d'espaces publics

MDP s’intéresse à la chose publique. Bien plus que d’une déformation ou d’une spécialisation, il s’agit presque d’une nécessité. Sa démarche contribue à l’édification d’un territoire commun, en transformant des paysages produits par la société. Elle est inspirée et nourrie par les traces de ses activités. Surtout, elle a l’ambition d’aider cette société à envisager d’autres manières d’occuper et de composer le territoire. Elle prétend lui donner du sens, tout au moins de la lisibilité.
Les rares projets de jardins privés, très sélectionnés, constituent autant de prototypes nourrissant une réflexion générale dédiée à l’espace public ou commun. 

Relations longues

Par nature liés au temps, les projets se développent parfois sur des décennies et supposent l’invention de stratégies de collaboration de long terme. MDP instaure un partage complice, soutenu et pérenne entre les acteurs ; un triangle relationnel entre la maîtrise d’œuvre (architectes, urbanistes, ingénieurs et environnementalistes associés), la maîtrise d’ouvrage et les politiques. 

Missions et cadres inventifs

Reconnue pour son apport conceptuel en matière de transformation de territoires, MDP intervient souvent en amont de vastes études. 

Ecriture élémentaire

L’écriture des paysages de MDP est « élémentaire ». Elle ne comporte pas d’héroïque mise en œuvre, ne relève d’aucun luxe. Elle est donc marquée par une certaine pauvreté. Il n’y a pas là le désir volontaire d’une «architettura povera », mais le choix d’une rusticité. C’est une rigueur qui s’impose, qui oblige à innover, dans le sens d’une architecture au minimum visible.
Il n’y a là aucun minimalisme de principe ; plutôt une forme de patience et de résistance : tenir bon, ne pas céder à la facilité. Ne pas encombrer inutilement, ne pas donner prématurément une « finition » illusoire, par manque de confiance envers les « paysages en gestation ». Ne pas déséquilibrer, polluer, désynchroniser ces processus de maturation. Encore et surtout, ne pas tenter de montrer ce travail au moyen d’images stéréotypées. 

Matière : le végétal naturaliste

Il est un lieu commun, pour le paysagiste, d’évoquer l’utilisation du végétal. L’utilisation qu’en fait MDP est singulière : gestion du temps, processus de long terme, économie de moyens. Depuis des années, l’agence aime à composer avec ces jeux de densités variables. A l’image d’une gestion, ces densités varient dans le temps, elles en sont en quelque sorte le support formel.  

Relation avec les architectes et les urbanistes

MDP collabore de façon complémentaire avec des architectes et des urbanistes prestigieux, aux démarches exigeantes. Le travail commun est toujours un immense apport et un enjeu intellectuel inestimable. La collaboration se nourrit de nombreux échanges, de réunions de travail à Paris ou à l’étranger, établissant au fil du temps une expérience commune entre les agences.
MDP travaille ainsi, parfois depuis plus de 20 ans, avec Renzo Piano, Norman Foster, Richard Rogers, Jacques Herzog et Pierre de Meuron, Rem Koolhaas, Jean Nouvel,….. Mais toujours aussi avec de plus jeunes agences telles qu’IHA Inessa Hansch Architecte. 

Relation avec ingénieurs et spécialistes

Le paysagiste n’est évidemment pas un démiurge. La pluridisciplinarité est la règle, non seulement avec les architectes et les urbanistes. MDP privilégie les échanges avec d’autres compétences, notamment dans les domaines de la géographie et de l’agronomie. L’agence travaille toujours en collaboration avec des spécialistes : sols, végétaux, infrastructures, réseaux, lumière,….
Surtout, l’ingénierie permet des apports conceptuels et techniques très importants pour la nature même des projets. La dimension internationale permet d’enrichir avec des ingénieurs d’origines multiples, à la fois la direction des projets et l’invention technique.

Relation avec artistes, intellectuels et critiques

De nombreux projets ont été l’occasion d’une collaboration fructueuse entre MDP et des artistes tels que Daniel Buren (Place des Célestins, Lyon), Richard Serra (Musée d’Art Islamique, Doha), James Turrel (Walker Art Center, Minneapolis).
MDP s’organise pour avoir de nombreux dialogues et échanges avec des philosophes et critiques d’architectures, notamment Gilles A. Tiberghien, Dorothée Imbert, Sébastien Marot, Françoise Fromonot, Ariella Masboungi, et différents rédacteurs en chef de revues d’architecture. Ce temps de dialogue est important, il aide l’agence à prendre un peu de distance sur sa pratique. 

Outils de représentation

MDP veille à alterner les modes de représentation. Cette alternance met en marche un processus itératif entre analyse, proposition, vérification... Croquis à main levée, maquette d’étude, textes, schéma, image de synthèse, sont tous réalisés par l’agence.
Leur esthétique, leur signification, leur efficacité se confrontent mutuellement et évoluent en permanence. De manière pragmatique, ces représentations sont considérées comme autant d’hypothèses susceptibles d’être optimisées pour mener au meilleur développement du projet.
Le Musée National d’Art Moderne (Centre Pompidou, Paris) a acquis en 2014 un ensemble de dessins et maquettes de MDP. Ce don a fait l’objet d’un accrochage. Si les modes de représentation de l’agence peuvent se caractériser par une esthétique singulière, il n’y a cependant aucune ambiguïté. Ils ne relèvent pas d’un travail plastique. 

Prototypes : Outils pour les stratégies de transformation du territoire

Les limites des documents réglementaires sont connues. La complexité de la transformation du territoire demande la conception d’études de cas. La réalisation de « prototypes » permet de fonder les démarches de cette transformation tout en rendant possible leur partage. Il s’agit d’une culture qui concerne autant les procédures de projet que les choix de matériaux. C’est d’une sorte de « pédagogie » empirique.

Méthode expérimentale

L’expérimentation est inhérente à la profession. L'agence MDP met sans cesse ses pratiques à l’épreuve. Elle plante, elle observe ce qui fonctionne ou non, elle déplace, enlève... La longue durée des projets s’y prête bien. L’agence souhaite généraliser cette approche à la gestion de l’eau, au lagunage, à la production de biomasse. Ces thèmes inovants et d’actualité appellent à un grand développement de la recherche.
Une approche scientifique est menée, en partenariat avec les agronomes, ingénieurs horticoles, les universitaires. Plusieurs projets offrent un cadre privilégié à ces recherches, tels que le cluster scientifique Paris-Saclay.  

Collaborent et ont collaboré à l'équipe MDP

Christina Anllo Naveiras, Manon Anne, Céline Antoine, Francesca D’Apuzzo, Claudia Aracci, Francesca Arca, Aurélie Aramouni, Inès Aramouni, Mar Armengol Reyes, Anselme Arnaud, Anne-Fleur Aronstein, Katharina Baldinger, Clémentine Barbero, Ghazal Banan Barrere, Yuu Barrere, Adeline Barucq, Martin Basdevant, Driss Benabdallah, Maya Ben Ammar, Manon Bertoia, Sven Bienfait, Anne Blanchart, Arianna Boccalatte, Agnès Bonanno, Clément Bony, David Borgobello, Elisa Bormiolio, Julia Bouvy, Kevin Bowmann, Emanuela Bozin, Flore Bringant, Hugo Bruley, Laura Buchert, Giulia Buffoli, Jules Burguet, Marianne Cabanis, Fabrizio Calosci, Stanislas Calvet, Emma Steen Caporal, Sara Carlini, Laurent Carpentier, Florence Carrieres, Giacomo Casentini, Albert Castejon, Laura Cattalani, Stéphanie Chaltiel, Luc Chignier, Cristina Ciotti, Patricia Ciriani, Maxime Cloarec, Irene Cogliano, Ilana Cohen, Claire Collet, Alessandro Conti, Marie Cosmao, Adrien Cosnefroy, Andrew Cumming, Colomban De Mascarel, Thierry Dalcant, Caroline Dhalenne, Georges Debs, Sébastien Declercq, Marlies Decruy, Sylvie Delattre, Lucie Deschamps, Silvia Dessenibus, Florian Delon, Sébastien Delrue, Benjamin Deshoulieres, Karine Donati, Guillemette Dumars, Iris Dupper, Benoit Durand, Dorine Dussautoir, Adria Escolano Ferre, Taro Ernst, Mary-Helen Eisembarth, Cécile Esperou, Tommaso Fantini, Francesca Fazzalari, Lisa Fellini, Emanuela Ferrari, Enrico Ferraris, Erika Fransson, Francesca Fontana, Andrea Forapani, Maud Gabrielle, Anne Gaillard, Telemaco Galante, Alessandra Gandola, Francesca Garzilli, Camille Gaudillere, Irene Gazzillo, Silvia Giandoriggio, Déborah Gehri, Sophia Geller, Carlotta Giorgetti, Florent Girelli, Giulia Golemme, Chrysi Gousiou, Carla Maria Greco, Gerwin Gruber, Camille Gualeni, Nicolas Guarnotta, Elena Guerra, Nelly Guyot, Tim de Henau, Amandine Hazart, Mélanie Holzl, Giulia Ignoti, Mathieu Jacquenet, Elsa Jantet, Meng Jia, Suzanne Jubert, Alice Kieffer, Pippa de Kinder, Bjorn Klingenberg, Kihan Kim, Mathieu Labeille, Isabelle Lacroix Aramouni, Benjamin Lampaert, Daniel Laporte, Daniel Larralde Del Solar, Vincent Latapie-Sere, Marie-Odile Legalludeg, Ewen Le Rouic, Simon Le Rouic, Nam Le Toan, Guillaume Leuregans, Jérôme Levaillard, Angèle Levi, Elisa Levi-Minzi, Wenling Li, Anna Luzi, Sergio Lobato Garcia, Paolo Longobardo, Clara Loukkal, Chiara Marchina, Antoine Magnon, Simona Magnoni, Sara Maillefer, Lorenzo Majer, Giorgio Marafioti, Christophe Marchalot, Ana Marti-Baron, Emilien Marty, Ginevra Maserati, Valérie Mavoungou, Anna Medeossi, Ségolène Merlin Raynaud, Justine Miething, Antoine Meinnel, Alexandre Mellier, Anabel Messens, Maïlys Meyer, Caterina Michelini, Lucia Miglio, Lauri Mikkola, Laëtitia Millot, Tonia Mittlestaedt, Marie Montocchio, Camilla Moresi, Federica Mori, Aude Moulinard, Sophie Mourthé, Raya Nassar, François Neveu, Teodora Nikolova, Cang Ngo, Jennifer Olive-Chabert Dionisio, Stefano Onorato, Sabrina Oprandi, Béatrice Orlandi, Chamss Oulkadi, Tomaso Paino, Valeria Pagani, Enrica Pastore, Harm Pauwels, Vincenza Provenzano, Marco Pederzini, Olivier Pelloux, Liang Peng, Claudia Pescia, Giao Phan Thi Kim, Flore Petit, Lydie Petit, Lorenzo Plébani, Vincent Poilleux, Benjamin Pollet, Matteo Ponis, Gabriel Pontoizeau, Catinca Popovici, Soetkin de Pourcq, François Poupeau, Elena Pozzoli, Rita Priore, Clélie Protiere, Guillaume Proust, John Raclette, Christina Rasztar Erica Ratti, Krista Reimer, Emeline Rezeau, Luciano Ricci, Swaantje Ridegh, Lionel Ringeisen, Julien Robin, Sarah Roca-Labarre, Aurélia Roehmer, Marco Rossi, Bernard Rouyer, Yann Sabine, Charles Thomas Sales, Rémi Salles, Karolina Samborska, Marie-Fleur Samé, Caroline Sattler, Eliane Saxena, Elinor Scarth, Claudia Scholz, Young-In Seol, Yue Shi, Silvio Schubiger, Louis Simoëns Vallois, Bas Smets, Meghan Spigle, Jolien Starckx, Wanda-Marie Steinhilp, Thomas Suwandi, Noriko Suzuki, Mamiko Tanaka, Pierre André Tassain, Quentin Thibault, Valentina Tonelli, Fabio Uguccioni, Paul Urtasun, Giovanna Vallardi, Griet Vanhaverbeke, Yann-Fanch Vauleon, Liviu Vasiu, Alice Vatin, Paola Vita, Yves Vieuxloup, Stephan Wallerius, Anlin Wang, Pauline Way, Andreas Westendorf, Gabriel Wick.